Journée internationale de la non-violence

Le 2 octobre 2009, l'Administration postale des Nations Unies (APNU) émettra un timbre ordinaire de New York d'une valeur de US$ 1,00 sur lequel figurera un portrait du Mahatma Gandhi.

La Journée internationale de la non-violence est célébrée le 2 octobre de chaque année, jour anniversaire de la naissance de Mahatma Gandhi, chef du mouvement pour l'indépendance de l'Inde et pionnier de la philosophie et de la stratégie de la non-violence.

Conformément à la résolution A/RES/61/271 de l'Assemblée générale, en date du 15 juin 2007, qui a établi cette commémoration, cette Journée internationale est l'occasion de « diffuser le message de la non-violence, notamment par des actions d'éducation et de sensibilisation ». La résolution réaffirme « la pertinence universelle du principe de non-violence » et le souhait de « favoriser une culture de paix, de tolérance, de compréhension et de non violence » .

La vie et le rôle de chef de file du Mahatma Gandhi, qui a contribué à conduire l'Inde vers l'indépendance, ont inspiré les mouvements non violents de lutte pour les droits civils et les changements sociaux partout dans le monde. Toute sa vie, Gandhi est demeuré convaincu du bien-fondé de la non-violence, même dans des conditions oppressives et face à des difficultés apparemment insurmontables.

La théorie qui sous-tendait ses actions, notamment ses campagnes de désobéissance civile en masse contre la loi britannique, telle la Marche historique du sel de 1930, était que « des moyens justes mènent à des fins justes »; en d'autres termes, il est irrationnel de recourir à la violence en vue d'instaurer une société pacifique. Il croyait que les Indiens ne devaient pas recourir à la violence ou à la haine pour se libérer du joug du colonialisme.

Le principe de non-violence - connu également sous l'appellation de résistance non violente - rejette le recours à la violence physique en vue de provoquer des changements sociaux ou politiques. Souvent décrite comme « la politique des gens ordinaires », cette forme de lutte sociale a été adoptée par des populations entières, partout dans le monde, dans le cadre de campagnes en faveur de la justice sociale.